Vivre la Semaine Sainte à Popayán (et Pâques sans chocolat !)

Bonjour !

Cette page n’est malheureusement plus mise à jour.

Je vous invite donc à vous rendre sur notre nouveau site « Instant Tanné » 

pour consulter cet article et les suivants !

Bonne lecture !

Petite pause, avant de vous raconter la suite de notre voyage à travers la Colombie et l’Equateur, pour vous faire part de ce que j’ai pu découvrir la semaine dernière lors de la Semaine Sainte ! En Colombie, c’est à Popayán qu’il faut être pour vivre l’une des plus belles processions. Alors, ni une ni deux, on est parti !

Et on commence par la procession du Mardi Saint (je ne savais même pas que les autres jours de cette semaine avaient le qualificatif de « Saint », mis à part le vendredi…). Il y avait peu de monde par rapport au vendredi et au samedi de la même semaine, et ça peut se comprendre puisque les processions ont lieu tous les soirs sans exception, et celles du week-end sont apparemment les plus grandioses.

Je vous présente celle du mardi car c’est celle que nous avons suivie entièrement et Charles a pu y prendre quelques jolies photos.

militares-alumbrantes-procesion-semana-santa-popayan

procesion-semana-santa-popayan-carguero

Les processions de la Semaine Sainte existent à Popayán depuis le XVIème siècle, ça date ! Durant ce défilé, plusieurs scènes bibliques sont représentées, racontant la mort et la résurrection de Jésus. Chaque « paso » (sculpture représentant un passage de la Bible) est porté par 8 hommes. Et il n’en faudrait pas moins car les pasos pèsent en moyenne 800 kg ! C’est énorme ! La procession du mardi dure près de 2 heures, on imagine la fatigue des cargueros, les porteurs des pasos

paso-martes-semana-santa-popayan

paso-palio-semana-santa-popayan

flores-vela-paso-semana-santa-popayan

paso-semana-santa-martes-popayan

moquero-procesion-semana-santa-popayan
El moquero est l’enfant qui va et vient entre chaque paso pour récupérer la cire coulant des bougies.
ninos-alumbrantes-semana-santa-popayan
Los alumbrantes suivent la procession de chaque côté du défilé. Beaucoup d’enfants, d’écoles, le corps militaire et hospitalier et des groupes religieux se suivent une bougie à la main.

paso-sahumadora-semana-santa-popayan

sandalias-cabuya-cargueros-semana-santa-popayan

senor-perdon-mundo-oro-procesion-popayan

jesus-cruz-paso-procesion-popayan

pasos-martes-santo-popayan

crucifijo-cruz-plata-procesion-popayan

sahumadora-dolorosa-alumbrantes-procesion-popayan

sahumadora-procesion-semana-santa-popayan
La sahumadora, jolie jeune fille de la région, précède chaque paso et tient dans sa main un pebetero brûlant de l’encens en hommage au Rédempteur.

dolorosa-procesion-semana-santa-popayan

Je vous invite à regarder notre vidéo pour vous immerger en 5 minutes dans l’ambiance de la procession du Mardi Saint. Faites attention et écoutez bien le son du bois qui craque quand les pasos défilent devant nous… C’est impressionnant !

 

Les après-midis de la Semaine Sainte, c’est au tour des petits d’imiter les grands ! Las procesiones chiquitas (les petites processions) reprennent exactement les mêmes codes que les grandes processions du soir en version trop mignonne !

procesion-chiquita-popayan-sahumadoras-cargueros

procesion-chiquita-popayan-sahumadoras

procesion-chiquita-popayan-sahumadora-cargueros

procesion-chiquita-popayan-cargueros-papa

procesion-chiquita-popayan-sandalias-nino

procesion-chiquita-popayan-moquero

procesion-chiquita-popayan-sahumadora-verde

procesion-chiquita-popayan-ninas-velo

 

Le reste du temps, durant la Semaine Sainte, la ville de Popayán est à la fête. Les maisons sont repeintes à la chaux pour l’événement, les lieux touristiques ouvrent des endroits non accessibles au public habituellement et la gastronomie et l’artisanat local sont à l’honneur.

On en a profité pour visiter le Musée Arquidiocesano d’art religieux qui présente une jolie collection de tableaux et sculptures racontant l’histoire de l’art catholique : les passages de la Bible, les apôtres, les images de la Vierge et l’Enfant, etc. Mais le clou de la visite, qui malheureusement ne peut être photographié, est une petite forteresse où est entreposée une collection d’ostensoirs en or et pierres précieuses (diamant, émeraude, rubis, saphir)… Cette partie n’est visible que lors de la Semaine Sainte, du coup on ne l’aurait ratée pour rien au monde !

museo-arquidiocesano-popayan-patio-interior

museo-arquidiocesano-suelo-patio-interior

museo-arquidiocesano-obras-religiosas-popayan
Au centre, 4 femmes, représentant chacune un continent, adorant le Christ
museo-arquidiocesano-popayan-virgen-apocalipsis
Vierge de l’Apocalypse – Bernardo de Legarda
museo-arquidiocesano-virgen-transito-popayan
Virgen del Tránsito, connue aussi sous le nom de l’Assomption de Marie
cuadro-ultima-cena-museo-arquidiocesano
La Cène
museo-arquidiocesano-popayan-foto-custodias
Photo de la photo (!) des ostensoirs visibles uniquement pendant la Semaine Sainte

museo-arquidiocesano-planisferio-mapa-mundo

museo-arquidiocesano-muro-viejo-nuevo

La Junta permanente pro Semana Santa, chargée d’organiser et de préserver les processions de la Semaine Sainte, et la Casa de la Cultura étaient ouvertes au public et présentaient de nombreux stands de gastronomie et d’artisanat de la région de Popayán. On y a fait un petit tour !

junta-permanente-pro-semana-santa

casa-cultura-popayan-fuente-flores

casa-cultura-popayan-antiguo-bano
Au milieu du patio de la Casa de la Cultura, on trouve encore une ancienne « salle de bain » !

casa-cultura-popayan-patio-pared

Durant toute la semaine, les pasos utilisés lors des processions sont entreposés dans les nombreuses églises de la ville de Popayán, visibles de tous. Ici dans l’église San Francisco.

iglesia-francisco-semana-santa-popayan

On a profité de l’ouverture des nombreuses institutions pour entrer dans le théâtre et les quelques universités de la ville. Petit retour en arrière pour Charles, lors de la visite de la salle de réception des diplômes, à l’Université du Cauca.

universidad-cauca-apoteosis-popayan-martinez
Apoteosis de Popayán peint par Efraim Martínez, exposé dans la salle de réception des diplômes de l’Université du Cauca
colegio-mayor-cauca-popayan-patio
Patio du Colegio Mayor del Cauca
catedral-popayan-vista-colegio-mayor
Vue sur la Cathédrale de Popayán depuis le Colegio Mayor del Cauca
escenario-teatro-guillermo-valencia-popayan
Théâtre Guillermo Valencia

arana-cristal-teatro-valencia-popayan

Popayán est aussi connue pour être une ville où les couchers de Soleil sont remarquables. On a pu les admirer chaque soir, alors on le confirme !

atardecer-iglesia-san-francisco-popayan

atardecer-calle-cuarta-iguana-popayan

atardecer-popayan-iglesia-santo-domingo

atardecer-torre-reloj-caldas-popayan

casas-blancas-centro-popayan-noche

En résumé, la Semaine Sainte est un réel événement à Popayán et mobilise la ville entière ! De nombreux touristes y viennent pour découvrir les processions inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO et de nombreux pèlerins pour vivre la mort de Jésus et sa résurrection.

Vivre la période de Pâques de cette manière (sans chocolat !) est une véritable expérience ! Durant les processions, on ressent la tristesse des croyants associée à une certaine union entre les âmes.

Popayán, Popayán, Popayán… La ville blanche a de nombreuses choses à nous apporter, son histoire culturelle, son passé et son présent très religieux, ses paysages aux alentours à couper le souffle, son climat agréable et ses habitants fiers de leur patrimoine… On n’en a pas fini avec cette ville !

Cette coupure dans le récit de notre voyage de janvier était nécessaire puisque complètement d’actualité ! On revient dans un prochain article pour, comme promis, le passage de la frontière Colombie – Equateur ! A très vite !

Publicités