Latitude 0°, 0′, 0″ : on a marché sur la ligne de l’Équateur

Bonjour !

Cette page n’est malheureusement plus mise à jour.

Je vous invite donc à vous rendre sur notre nouveau site « Instant Tanné » 

pour consulter cet article et les suivants !

Bonne lecture !

Voici la dernière étape de notre virée en Équateur ! Je ne sais pas vous, mais pour moi, le nom de ce pays me fait tout de suite penser à cette ligne fascinante qui coupe notre belle Terre en deux. C’était donc une évidence pour nous d’aller voir de plus près cette séparation imaginaire, direction la « Mitad del Mundo » (la Moitié du Monde) à 40 minutes au nord du centre historique de Quito. Entre les photos prises côté Nord, les photos prises côté Sud et celles prises pile sur la ligne de l’Équateur, on y a appris pas mal de choses !

mitad-mundo-monumento-camino-ecuador

mitad-mundo-linea-nosotras-ecuador

mitad-mundo-monumento-nosotros-ecuador

mitad-mundo-monumento-bastidores-ecuador

mitad-mundo-longitud-latitud-ecuador

mitad-mundo-tierra-monumento-ecuador

mitad-mundo-tierra-continentes-ecuador

mitad-mundo-binoculares-monumento-ecuador

mitad-mundo-ecuador-ama-vida

mitad-mundo-vista-este-ecuador
Vue côté Est de la ligne équatoriale : à gauche la partie Nord de la Terre et à droite la partie Sud
mitad-mundo-vista-norte-ecuador
Vue vers le Nord
mitad-mundo-vista-oeste-ecuador
La partie Ouest de la ligne équatoriale
mitad-mundo-vista-sur-ecuador
Vue vers le Sud

mitad-mundo-puntos-cardinales-ecuador

mitad-mundo-vista-nubes-ecuador

Le Musée Équatorial, situé à l’intérieur du Monument de la Mitad del Mundo, raconte l’histoire de la ligne qui coupe le monde en deux et explique au public les phénomènes scientifiques associés. Il retrace aussi l’histoire du pays en présentant notamment les communautés indigènes équatoriennes.

Pour résumer, c’est au XVIIIème siècle qu’un groupe de français, notamment composé de l’astronome Louis Gaudin, du physicien Pierre Bougueur, du géographe Charles de la Condamine et du naturaliste Joseph de Jussieu, part en Équateur avec pour but de vérifier la forme de la Terre et de définir par où passe la ligne équatoriale en mesurant cet arc du méridien. C’est donc grâce à cette Mission Géodésique que nous connaissons aujourd’hui l’emplacement du « Milieu du Monde » et que l’on comprend mieux les phénomènes de rotation de la Terre, des équinoxes, des solstices et des saisons.

mitad-mundo-museo-welcome-ecuador

mitad-mundo-museo-engranaje-ecuador
Explication du phénomène de rotation de la Terre autour du Soleil
mitad-mundo-museo-peso-ecuador
Au « Milieu du Monde » on pèse près d’un kilogramme de moins que dans les Pôles ! Pourquoi ? Car la force centrifuge au niveau de l’Équateur est à son maximum (1670 km/h) alors que dans les pôles elle est nulle. Cette force nous fait nous « décoller » de la Terre. Mais heureusement la force gravitationnelle de la Terre, qui est plus forte que la force centrifuge, nous retient à elle. Cependant au niveau de l’Équateur le rayon de la Terre est plus long (6378 km) qu’aux pôles (6356 km), la force gravitationnelle de la Terre s’exerce donc un peu moins sur l’Équateur. On est donc un petit peu plus léger !

mitad-mundo-museo-objetos-euador

mitad-mundo-museo-tela-ecuador

mitad-mundo-foto-montaje-ecuador

La « Mitad del Mundo » est un endroit particulier. Sa position est un peu superstitieuse et cette église a été construite juste sur la ligne équatoriale.

mitad-mundo-iglesia-cafe-ecuador

mitad-mundo-iglesia-linea-ecuador

mitad-mundo-iglesia-vitral-ecuador

mitad-mundo-iglesia-campana-ecuador

mitad-mundo-iglesia-vista-ecuador

La « Mitad del Mundo » est aujourd’hui un lieu touristique très joli et assez tranquille. De nombreuses boutiques de souvenirs parsèment les allées du site. On vous conseille de vous y rendre lors des équinoxes de printemps et d’automne ou lors des solstices d’été et d’hiver car ces dates sont célébrées avec des démonstrations de traditions ancestrales équatoriennes.

mitad-mundo-telas-arcoiris-ecuador

mitad-mundo-flor-multicolor-ecuador

mitad-mundo-flor-escultura-ecuador

mitad-mundo-escultura-colibri-ecuador

mitad-mundo-colibri-arbol-ecuador

mitad-mundo-mariposa-quito-ecuador

mitad-mundo-flores-amarillas-ecuador

mitad-mundo-flores-rosadas-ecuador

mitad-mundo-flores-blancas-ecuador

mitad-mundo-monumento-banderas-ecuador

mitad-mundo-monumento-jussieu-ecuador

Aux alentours du Monument de la Moitié du Monde, on trouve le siège de l’UNASUR, l’Union des nations sud-américaines, qui s’inspire un peu de l’Union Européenne avec un objectif de construction d’une identité et d’une citoyenneté sud-américaine et de développement d’un espace régional intégré. Ce bâtiment très moderne et la présence des drapeaux nous ont interpellés alors on vous partage cette découverte.

mitad-mundo-estatua-glorieta-ecuador

mitad-mundo-edificio-unasur-ecuador

mitad-mundo-banderas-unasur-ecuador

Avant de retourner en Colombie pour continuer notre voyage, on s’est rendus au Musée d’Histoire naturelle de Quito. Pour chaque ville qui en possède un, c’est un passage obligé pour Charles !

street-art-fresco-calle-quito

escultura-negrete-parque-calle-quito

esculturas-parque-calle-quito-ecuador

museo-historia-natural-edificio-quito
Le bâtiment du Musée d’Histoire naturelle situé à l’intérieur de l’Ecole Polytechnique Nationale de Quito au sein de l’Institut des Sciences Biologiques

museo-historia-natural-estratos-quito

museo-historia-natural-oceano-quito

museo-historia-natural-bosque-quito

museo-historia-natural-mandibulas-quito

museo-historia-natural-allosaurus-quito
Allosaurus fragilis

C’est maintenant l’heure du retour en bus vers la Colombie. On a tout d’abord remonté l’Équateur, puis on a repassé la frontière

regreso-ruta-bus-ecuador-colombia

frontera-rumichaca-frutas-pina-sandia

frontera-rumichaca-vendedor-frutas

frontera-rumichaca-ecuador-colombia-vendedora

frontera-rumichaca-ecuador-colombia-nosotros

frontera-rumichaca-ecuador-colombia-nosotras

ruta-regreso-sur-colombia

ruta-regreso-sur-colombia-puente

ruta-regreso-sur-colombia-montana

…On s’est arrêtés et on a passé une nuit à Pasto pour visiter la Lagune de la Cocha. On est repartis en bus vers Popayán pour passer une nuit et prendre enfin un avion en direction de Bogotá ! On est retournés à la capitale pour visiter ce que l’on n’avait pas vu la dernière fois et on est aussi repassés par les endroits qui nous avaient plus. Hasta luego Ecuador ! On se retrouve au prochain article avec nos visites bogotanaises.

Publicités